Maintenant plus d'excuses pour le coup classique du "Ouais mais bon, tu vois quoi, tu comprends, c que..." et ne pas prendre de news. L'ère du Blog sonne le glas de la désinformation institutionnelle (celle des chinois du FBI): maintenant où que tu te trouves sur la planète tu peux savoir ce dont il retourne: Les trépidantes journées de McJanus te sont contées avec fifres z'et tambourins! ;-)

vendredi, juillet 06, 2007

Java? BouahahahahaaAAaa...

J'ai découvert un endroit qui m'était jusqu'alors inconnu (et c'est tant mieux), où les gens sont hautains (et odieux), l'atmosphère exécrable (et hypocrite au possible) et l'esprit-vrai du Love PowaaAaa inexistant.

...Heureusement que c'est "la faute à GV" d'y être allé, car sinon je crois bien que j'aurais de la peine à me considérer à nouveau un jour, en regardant mon reflet au fond d'une coupette ;)

Des gominés-cheveux-mi-longs, des jeunes aux dents carrément longues, des poules de luxe et des poulardes en devenir, des vieux-beaux, de vrais-beauf', des cheikh en blanc et des chèques en blanc: bienvenue au Java Club, du grand Hôtel Camping-à-Ski.

Non mais franchement...
Quand je pense que l'on a tellement stressé que cela fait depuis midi (et mon bol de riz cantonnais à Mike Wong) que je ne me suis point sustenté... (et il est 4h du mat')... que la pause est inexistante de mon emploi du temps à la mine-GV (cause de ma mine déconfite, d'ailleurs).

Ceci explique sans doute en partie mon manque d'entrain (malgré mes sourires entraînés) et mon envie de tous les envoyer se faire voir chez les z'ouzZzbèques avec leur manque de manières et leur regards dédaigneux. Il fallait les voir m'ignorer alors même que je m'adressai à eux. Combien de fois j'aurais volontier proposé: "Une p'tite photo ... et une groOosse tarte dans ta gueule?!"

Non mais franchement, quoi que je fasse, je ne puis m'empêcher de penser à ce ramassis de nouveaux riches, de filles à papa et des petits poissons qui aspirent à devenir gros... et qui se contentent d'en arborer les côtés les plus ostentatoires et détestables.

Tout au long de la soirée, entre deux sourires hypocrites (de leur part comme de la mienne) je n'ai pu m'empêcher de penser à mes z'envies d'ailleurs. A l'envie de me barrer, loin très loin de ce type d'endroit et surtout de cette "sorte de gens"... Une quête de l'authentique en quelque sorte.
Il devient sans doute temps de concrétizZzer!

2 Comments:

Anonymous nlee said...

muhaha le java club c pas la bas que ton luv pawaa pourra les lobotomisé >_> ils sont deja trop atteints.. c le ghetto des pourris >.< mais c deja une bonne chose que tu ten sois sorti vivant lol

7:05 PM

 
Blogger McJanus said...

L'antre de $atan him$elf! Là-ba$ le règne du Love PowaaAAaa ne $'y introduira que pour faire du biz'... et repartir vite fait coloniser de vierges et vertes contrées en quête d'autre chose que d'émerveillement interessé de cruches écervelées!

Aah, Mzelle N. comme tu me comprends...

1:26 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home